Global Research Fellow

Project title: Improving the engagement and representation of developing countries in the work of CEIMIA and GPAI.

Qualifications required

  • Level of study: Post-doc
  • Desired start date: March 2022
  • Project duration: 12 to 18 months
  • Salary: ≈ 60 000 CAN$
  • Discipline: Social science, law, engineering, international relations,
  • Language: English required, French an asset
  • Country of origin: African country, French-speaking African country an asset
  • Other: Willing to relocate to Canada (Montreal) for the duration of the project. Please note that this is an unaccompanied position.
  • Deadline: December 3, 2021

To submit your candidacy, please send your CV and cover letter to this address: candidacy@ceimia.org

Summary: We are seeking a postdoctoral fellow to support the engagement, cooperation, networking and representation of experts, organizations, and governments from low- and middle-income countries in the projects supported by Global Partnership on Artificial Intelligence (GPAI) and to support Responsible AI dialogues in Canada. To support these work activities, we are seeking an experienced fellow from Africa to join the CEIMIA in Montreal.

Description of the organization:

The International Centre of Expertise in Montreal on Artificial Intelligence (CEIMIA) contributes to the responsible development of artificial intelligence (AI) based on ethical principles, human rights, inclusion, diversity, innovation and economic growth. CEIMIA’s activities are organized around two clusters of work. The first one consists in supporting the international expert groups of the Global Partnership on Artificial Intelligence (GPAI), a multi-stakeholder initiative which aims to bridge the gap between theory and practice on AI by supporting cutting-edge research and applied activities on AI-related priorities. CEIMIA supports coordination in the design and launch of applied AI projects aiming at contributing to the responsible development of AI around the world. The second cluster of work supported by CEIMIA is promoting the development of skills in responsible AI development among the various stakeholders of the AI ecosystem in Quebec and Canada. The research fellow will contribute to activities that support both clusters of work.

The GPAI is a multi-stakeholder initiative involving 18 countries and the European Union, which aims to bridge the gap between theory and practice on AI by supporting cutting-edge research and applied activities on AI-related priorities. The GPAI consists of two centers of expertise, one in Montreal (CEIMIA) and one in Paris, and a secretariat, hosted at the OECD. GPAI facilitates international project-oriented collaboration in a multistakeholder manner with the scientific community, industry, civil society, international organizations, and countries, taking into particular account the interests and contributions from emerging and developing countries. It also monitors and draws on work being done domestically (in Canada) and internationally to identify gaps, maximize coordination and facilitate international collaboration on AI.

The GPAI brings together a large number of experts from the scientific community, industry, civil society, governments and international organizations. It works on four themes, two of which are supported by CEIMIA: Responsible Use of AI and Data Governance. In the current pandemic context, CEIMIA is also supporting a sub-working group examining how AI can be leveraged to address pandemic needs.

Project description:

The objective of the project is to develop expertise within CEIMIA and GPAI that can foster understanding of the issues related to artificial intelligence for countries of the Global South, foster their inclusion within the Partnership and support the Partnership’s collaboration with these countries. In addition, the research fellow will undertake this project to also seek to build strong links between world-class researchers from the Canadian ecosystem and members of the international ecosystems.

One of the activities within GPAI that will be central to the research work of this mandate will be “Data Justice” whose objectives are to combine to help AI/ML system designers and users move beyond understanding data governance as an individualized privacy compliance issue to include considerations of equity and justice in terms of access, visibility and representation of data used in AI/ML system development.

General Objectives:

  • Ensure the development and updating of information related to AI projects conducted in Africa.
  • Create an environment and processes that promote input, participation and consideration of African reality and needs in GPAI activities and projects via community building, engagement, and networking.
  • Build relationships with Southern AI ecosystem actors, particularly those in Africa, and work with these actors to identify potential areas of collaboration with GPAI, CEIMIA, and Canadian AI ecosystem actors.
  • Contribute to the development of rigorous, African-specific eligibility criteria that will be used to properly assess the candidacy of countries in Africa and other developing countries wishing to join GPAI.
  • Ensure early and adequate consideration of African stakeholders’ interests and concerns in GPAI, CEIMIA and GPAI Working Groups activities and projects.
  • Contribute directly, as a researcher, to applied research projects conducted by GPAI, CEIMIA or by AI research actors in Canada.  Prepare a report and make recommendations to promote the integration of developing country concerns in the development and use of AI.

Objectives related to the Data Trust project:

  • Actively participate in the assessment of existing efforts to implement data trusts.
  • Help review of current legal frameworks for the development of data trusts, especially in developing countries, notably African countries.
  • Revise, contribute and share findings and recommendations and engage with delivery partners of the Data Trust project.

Expertise and skills:

CEIMIA has a diversity and employment equity policy, so we encourage applications from women and people from under-represented communities. Please note

  • Have a strong interest in AI ethics and responsible AI, and demonstrated understanding of these issues.
  • Demonstrate a strong understanding of the issues surrounding the use of AI in developing countries, particularly in Africa.
  • Experience with facilitation and networking, or a description of how you would approach the facilitation of the inclusion of experts from developing countries, particularly Africa
  • Have a good knowledge of AI ecosystems in developing countries, particularly in Africa
  • Demonstrate good knowledge of issues related to the responsible use of AI in practice.
  • Have relevant professional or academic experience in the field of responsible use of AI or data governance will be considered an asset.
  • Possess good analytical, research and synthesis skills.
  • Have experiences demonstrating good communication and teamwork skills.
  • Demonstrate good working and analytical skills in a multicultural, multisectoral and multidisciplinary environment.
  • Have a good knowledge of computer tools (Google Suite, Office, Outlook, etc.).

Chargé de recherche

Titre du projet : L’inclusivité des pays en développement au sein des travaux du CEIMIA et du PMIA.

Qualifications requises

  • Niveau d’étude: Post-doc
  • Date souhaitée de début: Mars 2022
  • Durée du projet:12 à 18 mois
  • Salaire : ≈ 60 000 CAN$
  • Discipline: Science sociale, droit, ingénierie, relations internationales,
  • Langue: Anglais nécessaire, français un atout
  • Pays d’origine: Pays d’Afrique, pays africain de la francophonie un atout
  • Autre: Être prêt à s’établir au Canada (Montréal) pour la période du projet. Il est à noter qu’il s’agit d’un poste non accompagné.
  • Date limite : 3 décembre 2021

Pour soumettre votre candidature, veuillez nous faire parvenir votre curriculum vitae et une lettre de motivation à l’adresse suivante : candidacy@ceimia.org

Sommaire du poste : Nous recherchons un(e) post-doctorant(e) pour soutenir l’engagement, la coopération, la mise en réseau et la représentation d’experts, d’organisations et de gouvernements de pays à revenu faible et intermédiaire dans les projets soutenus par le Partenariat mondial sur l’intelligence artificielle (PMIA). Cette personne contribuera aussi aux dialogues sur le développement responsable de l’IA au Canada. Pour soutenir ces activités de travail, nous recherchons un(e) chercheur(euse) expérimenté(e) d’Afrique qui rejoindra le CEIMIA à Montréal.

Description de l’organisation:

Les activités du Centre d’expertise international de Montréal en intelligence artificielle (CEIMIA) s’articulent autour de deux pôles. Le premier consiste à appuyer les groupes d’experts internationaux du Partenariat mondial sur l’intelligence artificielle (PMIA) pour la conception et le lancement de projets en IA appliquée, ancrés dans la collaboration internationale et multipartite, ayant pour but de contribuer au développement responsable de l’IA. Le second pôle favorisera le développement des compétences en matière de développement responsable de l’IA parmi les différents intervenants de l’écosystème IA au Québec et au Canada. Le/la chercheur(euse) postdoral(e) contribuera aux activités qui soutiennent les deux groupes de travail.

Le Partenariat mondial sur l’intelligence artificielle (PMIA) est une initiative multipartite réunissant 18 pays ainsi que l’Union européenne, qui vise à combler le fossé entre la théorie et la pratique sur l’IA en soutenant la recherche de pointe et les activités appliquées sur les priorités liées à l’IA. Le PMIA se compose de deux centres d’expertise, un à Montréal (le CEIMIA) et un à Paris et d’un secrétariat, hébergé à l’OCDE. Le PMIA facilite la collaboration internationale multipartite, orientée sur des projets, avec la communauté scientifique, l’industrie, la société civile, les organisations internationales et les pays membres, en tenant particulièrement compte des intérêts ainsi que de la contribution des pays émergents et en voie de développement. La personne sélectionnée pour le poste surveillera aussi le déroulement des travaux réalisés sur le plan national et international et s’en inspirera pour cerner les lacunes, maximiser la coordination et faciliter la collaboration internationale en matière d’IA.

Le PMIA réunit un vaste nombre d’experts issus de la communauté scientifique, de l’industrie, de la société civile, des gouvernements et des organisations internationales. Il travaille sur quatre thématiques, parmi lesquelles deux sont appuyées par le CEIMIA : l’utilisation responsable de l’IA et la gouvernance des données. Dans le contexte actuel de la pandémie, le CEIMIA appuie également un sous-groupe de travail examinant comment l’IA peut être mise à contribution pour répondre aux besoins en temps de pandémie.

Description du projet:

L’objectif du projet est de développer au sein du CEIMIA et du PMIA une expertise capable de favoriser la compréhension des enjeux liés à l’intelligence artificielle pour les pays en développement, de favoriser leur inclusion au sein du Partenariat et de soutenir la collaboration du Partenariat avec ces pays. De plus, le projet cherchera également à tisser des liens solides entre des chercheurs de calibre international issu de l’écosystème canadien et des membres des écosystèmes internationaux.

L’un des projets du PMIA qui sera au coeur des travaux de recherche du présent mandat sera celui de “Data Justice” dont les objectifs visent à aider les concepteurs et les utilisateurs de système IA/AA à aller au-delà de la compréhension de la gouvernance des données en tant que question de conformité de la vie privée individualisée pour inclure des considérations d’équité et de justice en termes d’accès, de visibilité et de représentation des données utilisées dans le développement de systèmes d’IA/AA.

Objectifs généraux: 

  • Assurer le développement et la mise à jour des informations relatives aux projets en IA menés dans le Sud et aux acteurs des écosystèmes IA dans le Sud, notamment ceux de l’Afrique.
  • Créer un environnement et des processus qui favorisent la contribution, la participation et la prise en compte des besoins des pays du Sud dans le cadre des activités et des projets du PMIA.
  • Développer des relations avec les acteurs des écosystèmes IA du Sud, particulièrement ceux d’Afrique, et veiller à définir, avec ces acteurs, des zones de collaboration potentielles avec le PMIA, le CEIMIA, et des acteurs de l’écosystème IA canadien.
  • Contribuer à élaborer des critères d’admissibilité rigoureux et adaptés aux réalités du Sud qui serviront à évaluer adéquatement la candidature des pays d’Afrique et d’ailleurs dans le Sud désireux de se joindre au PMIA.
  • Veiller à assurer la prise en considération des intérêts et des préoccupations des parties prenantes du Sud, particulièrement de ceux des parties prenantes de l’Afrique, dans le cadre des activités et des projets du PMIA, du CEIMIA et des groupes d’experts du PMIA.
  • Contribuer directement, comme chercheur/chercheuse, à des projets de recherche appliquée menés par le PMIA, le CEIMIA ou par des acteurs de la recherche en IA au Canada. Rédiger un rapport et formuler des recommandations pour favoriser l’intégration des préoccupations des pays en développement dans l’utilisation et le développement et de l’IA.

Objectifs dans le cadre du projet Data Trust

  • Participer activement à l’évaluation des efforts existants pour mettre en œuvre des fiducies de données.
  • Contribuer à l’examen des cadres juridiques actuels pour le développement des fiducies de données, en particulier dans les pays en développement, notamment les pays africains.
  • Réviser, contribuer et partager les résultats et les recommandations et s’engager avec les partenaires du projet Data Trust.

Expertises et compétences recherchées:

Le CEIMIA a une politique de diversité et d’équité en matière d’emploi. Nous encourageons donc les candidatures de femmes et de personnes issues de communautés sous-représentées.

  • Avoir un intérêt marqué pour l’éthique et l’intelligence artificielle responsable.
  • Démontrer une bonne connaissance des enjeux liés à l’utilisation de l’IA dans les pays en développement, particulièrement en Afrique
  • Faciliter l’inclusion d’experts des pays en développement, particulièrement de l’Afrique
  • Posséder une bonne connaissance des écosystèmes en IA dans les pays en développement, particulièrement en Afrique
  • Démontrer une bonne connaissance des enjeux liés à l’utilisation responsable de l’IA.
  • Détenir une expérience pertinente, professionnelle ou académique dans le domaine de l’utilisation responsable de l’IA ou de la gouvernance des données sera considéré comme un atout.
  • Posséder une bonne capacité d’analyse, de recherche et de synthèse.
  • Avoir des expériences démontrant de bonnes aptitudes en communication et pour le travail en équipe.
  • Démontrer de bonnes capacités de travail et d’analyse en milieu multiculturel, multisectoriel et multidisciplinaire.
  • Détenir une bonne maîtrise des outils informatiques (Word, PowerPoint, Excel, Outlook).